Revenir au pôle gynécologie
  • Qu’est-ce que la radiothérapie ?

    • Définition :

    La radiothérapie est une spécialité de la médecine dédiée avant tout au traitement localisé de lésions cancéreuses à l’aide de rayonnements ionisants. Elle permet aussi une utilisation des rayonnements à visée anti-inflammatoire et hémostatique.

    • Principe:

    L’objectif principal de la radiothérapie est le traitement des tumeurs cancéreuses. Toutes les cellules sont sensibles aux radiations et toutes peuvent être détruites si on leur délivre une dose suffisante. Les cellules tumorales ne sont pas intrinsèquement plus sensibles que les cellules saines. Toutefois, leur capacité à réparer les dégâts causés par l’irradiation est moins bonne que celles des tissus sains. Ainsi, la radiothérapie délivre une dose sur la tumeur permettant de détruire celle-ci, sans pour autant produire des effets secondaires importants (complications) au niveau des tissus sains.

  • Les différentes techniques de radiothérapie :

    La radiothérapie externe est l’utilisation d’une source de rayonnements externe focalisée sur la zone à traiter. Anciennement, la radiothérapie externe était délivrée à l’aide d’une source radioactive de Cobalt 60, isolée dans une enceinte de protection plombée. Depuis une vingtaine d’année, les rayonnements ionisants sont obtenus grâce à des accélérateurs à particules médicaux. Ces systèmes permettent de délivrer de manière plus précise et reproductible le traitement. La quantité d’irradiation, ou dose, est planifiée grâce à l’utilisation de l’imagerie scanographique (scanner). Cette dose est prescrite par un Radiothérapeute et optimisée par un Physicien Médical.

    L’accélérateur à particules médical génère une source de rayonnements à une distance de l’ordre de 1 mètre du patient. Un collimateur limite le faisceau de radiations sur la zone à traiter. En règle générale, les tissus situés à l’entrée du faisceau sont les plus irradiés. Les tissus situés hors du champ sont irradiés, à une dose réduite, par le rayonnement diffusé dans le patient.

    Ce type de traitement se distingue par :

    • la nature et l’énergie des radiations: ceci conditionne principalement le pouvoir de pénétration de la radiation et par là, la répartition de la dose en fonction de la profondeur
    • la forme du collimateur: le champ d’irradiation va s’adapter en temps réel à la zone de traitement grâce à l’utilisation d’un collimateur multi-lames,
    • le nombre, la géométrie et la pondération des faisceaux :une optimisation de la dose est planifiée grâce à la création de gradients de dose et de la modulation de l’intensité des faisceaux, basée sur des calculs algorithmiques complexes par ordinateur
  • Les différentes techniques de radiothérapie proposées à l’Institut Occitan du Cancer (dans le Centre de Cancérologie du Grand Montpellier, CCGM) sont :

    • La radiothérapie conformationnelle 3D (RC 3D)
    • La radiothérapie volumétrique avec modulation d’intensité (VMAT)
    • La radiothérapie asservie à la respiration (DIBH &Freebreathing)
    • La radiothérapiehypofractionnée en condition stéréotaxique:
      • La stéréotaxie intra crânienne (SRT)
      • La stéréotaxie extra crânienne (SBRT)
  • Du diagnostic à la mise en place d’un traitement par radiothérapie

    Le traitement d’un patient se déroule de la manière suivante :

    • Le Diagnostic

    En premier lieu, le choix thérapeutique est discuté lors de regroupement de médecins spécialistes appelé Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP).

    Suite à la RCP, le Radiothérapeute finalise le diagnostic et émet la prescription de radiothérapie, à l’aide de différents étapes comme l’examen clinique et les imageries complémentaire (scanner, IRM, scintigraphie osseuse et TEP Scan).

    • Le Scanner dosimétrique

    C’est l’étape de référence pour l’acquisition précise des données anatomiques. Le patient est immobilisé à l’aide de contentions et de repères de surface. Il permet de repérer la zone de traitement, les organes sains ainsi que leurs mouvements. La précision des images est de l’ordre du millimètre.

    Ce scanner est appelé « dosimétrique » car il va permettre le calcul de la dose d’irradiation. Il a pour but de :

    • De définir le positionnement pendant tout le traitement avec les contentions et les lasers;
    • De cibler la zone de traitement, grâce à des points de tatouage très discrets;
    • De pouvoir reconstruire virtuellement l’anatomie en 3D voire 4D, afin de délimiter plus précisément les zones à traiter et celles à protéger.

    Cet examen n’est pas réalisé dans un but de diagnostic et ne donnera donc lieu à aucune interprétation.

    Les images du scanner dosimétrique sont récupérées par le service de Physique Médicale afin de réaliser la Dosimétrie.

    A la fin de cet examen, vous rencontrerez un manipulateur de radiothérapie qui fixera avec vous la date du début de votre traitement, les horaires et vous expliquera les modalités de la radiothérapie.

    Tout au long de votre prise en charge, des conseils vous seront donnés, comme les mesures d’hygiène, d’habillement ou de vie quotidienne afin de minimiser les possibles effets secondaires.

    • La Prescription médicale

    En fonction du diagnostic, le Radiothérapeute prescrit le traitement, c’est à la dose à délivrer et l’échéancier des séances. La prescription est composée de plusieurs éléments : le type de particule et d’énergie, la détermination des volumes d’irradiation, la dose à délivrer au volume cible, le fractionnement et les éventuelles contraintes médicales particulières.

    • La Planification du traitement

    En fonction des paramètres de la prescription, le Physicien Médical décide de la planification du traitement. Il s’agit de déterminer une balistique avec l’orientation des faisceaux, l’énergie du rayonnement, les filtres et les accessoires spécifiques à chaque patient. Le plan de d’irradiation est réalisé à l’aide d’un logiciel de planification des traitements, utilisant de puissants calculateurs en 3D et 4D. Le Physicien Médical est aidé par le Dosimétriste pour la mise en place des balistiques de traitement et les calculs dosimétriques. Une fois optimisé et validé par le Physicien Médical, le plan de traitement est approuvé par le Radiothérapeute.

    • La Vérification pré-traitement

    Après la validation du traitement par le Physicien Médical et le Radiothérapeute, l’ensemble des données nécessaires pour le traitement sont vérifiées. Toutes les données transmises sont assurées par un réseau hautement sécurisé appelé Record &Verify.

    La phase de vérification comprend un calcul de dose secondaire indépendant ainsi que la concordance parfaite de la géométrie des faisceaux et des doses délivrées. Plus le traitement est complexe et plus les contraintes mécaniques et dosimétriques demandées à la machine de traitement sont élevées. Toutes ces étapes permettent le maintien de l’Assurance Qualité du traitement.

    •  Le traitement de radiothérapie

    Un traitement par radiothérapie nécessite plusieurs séances : une séance par jour, 5 séances par semaine, durant plusieurs semaines. Il n’y a pas de séance de radiothérapie les week-ends et les jours fériés.

    La salle dans laquelle se déroule le traitement est une pièce qui respecte les normes de protection contre les rayonnements (normes de radioprotection).

    Le traitement comprend plusieurs étapes bien distinctes :

    – La mise en place du patient

    Vous êtes installé par les manipulateurs, sur la table, dans la salle de traitement, dans la position qui a été déterminée lors du scanner dosimétrique. Pour une meilleure reproductibilité, vous devez éviter de bouger une fois installé.

    Une séance à vide est réalisée le premier jour. Elle a pour but de comparer les images de positionnement du jour avec celles prévues en dosimétrie. La séance est validée par le Radiothérapeute et permet le démarrage du traitement, lors de la séance suivante. Cette étape est une recommandation de l’ASN pour la sécurité de la prise en charge des patients.

    – La dosimétrie in vivo

    La technique de dosimétrie in vivo consiste à mesurer directement sur vous la dose réellement reçue pendant l’irradiation à l’aide d’un petit détecteur mis en place sur la peau. Elle est réalisée lors des 2 premières séances de traitement et pour certains types de traitement. Il s’agit de l’un des critères d’agrément pour la pratique de la radiothérapie, publiés en juin 2008 par l’Institut National du Cancer.

    – Pendant la séance d’irradiation

    Pendant la séance, vous restez en lien continu avec les manipulateurs par le biais d’un interphone et d’une caméra vidéo. La salle s’éclaire pendant la séance. Votre positionnement sous l’appareil est vérifié tous les jours grâce aux images de contrôle. Le temps d’irradiation est de courte durée avec un temps de présence dans la salle de traitement est d’environ 10 minutes. L’appareil tourne autour de vous sans jamais vous toucher. L’irradiation est invisible et indolore. Toute l’équipe soignante est à votre service et s’assure du bon déroulement de votre radiothérapie.

    Le médecin vous verra une fois par semaine pour faire le point sur votre état et répondre à vos questions. En cas de problème il peut vous voir plus souvent.

  • Effets secondaires possibles

    Certains effets peuvent apparaitre au cours du traitement mais de façon non systématique. Ils dépendent de la région traitée. L’équipe soignante est à votre écoute pour leur prise en charge.