Revenir au pôle digestif
  • Le TEP-SCAN pourquoi faire ?

    Il s’agit d’une scintigraphie couplée à un scanner utilisée principalement en cancérologie.

    Le TEP-SCAN (ou TEP FDG) permet de détecter des tumeurs, de mesurer leur intensité, leur gravité, leur stade d’avancement. Il peut être pratiqué :

    • à des fins diagnostiques, dans le cadre du bilan d’extension (bilan visant à vérifier que la maladie ne s’est pas étendue à d’autres organes), du suivi ou de la surveillance ;
    • pour évaluer la réponse aux traitements.

    Le TEP-SCAN consiste à étudier la consommation de sucre dans les différents tissus de l’organisme afin de déceler la présence éventuelle de cellules cancéreuses (les cellules tumorales étant plus consommatrices de glucose que les cellules normales).

    Le TEP-SCAN passe par l’injection d’un traceur radioactif (le glucose marqué au Fluor 18 : le FDG en règle général).

  • Comment se déroule l’examen ?

    Lors de son arrivée dans le service, le patient est pris en charge par un manipulateur radio qui l’installe dans une salle d’examen. Il est ensuite vu par un médecin avant que le manipulateur radio ne procède à la vérification de sa glycémie et à l’injection du traceur (FDG). Après l’injection, elle reste au repos pendant une heure, avant que les images TEP ne soient réalisées (durée de l’enregistrement sous caméra TEP : environ 20 min).

    La durée totale de l’examen est d’environ 2 h 30.

  • Comment bien préparer son RDV ?

    En étant à jeun de 6 heures le jour de l’examen. Nous vous demandons de boire abondamment de l’eau (sans rien rajouter) et de prendre vos médicaments habituels.

    Si vous êtes diabétique:

    Si votre diabète est traité par insuline, suivez votre traitement et votre régime alimentaire habituels (pas de jeun).
    Si votre diabète est traité par voie orale, on pourra vous demander d’arrêter certains médicaments la veille et vous devez respecter un jeun de 6 h avant l’examen. Prévoyez une collation pour l’après examen.

    Pensez également à apporter le jour de l’examen :

    . les derniers examens médicaux réalisés,
    . la carte vitale, l’attestation de droits sécu, la carte de mutuelle et une pièce d’identité.

  • Des effets secondaires ?

    L’injection intraveineuse est indolore, aucune allergie n’est connue à ce jour. Les doses de rayonnement utilisées sont très faibles, n’entraînent pas de réaction de l’organisme, et ne présente pas de danger. Comme pour l’ensemble des examens de médecine nucléaire, il est recommandé de boire abondamment et d’uriner fréquemment.

  • Les résultats sont-ils remis à la patiente ?

    Ils sont transmis directement au médecin prescripteur.