• Qu’est ce qu’une thérapie ciblée?

    Les thérapies ciblées (ou traitements ciblés) désignent les médicaments utilisés pour bloquer certains mécanismes spécifiques des cellules cancéreuses. Ces thérapies reposent sur une étude et une connaissance approfondie des mécanismes moléculaires impliqués dans le développement du cancer. Les traitements ciblés regroupent plusieurs familles de médicaments anticancéreux : les anticorps monoclonaux, les inhibiteurs de récepteurs à activité tyrosine kinase et les inhibiteurs de l’angiogenèse. Différents tests moléculaires permettent de déterminer l’accès à une thérapie ciblée, en fonction de l’identification de « biomarqueurs ». Ces biomarqueurs sont des molécules ou protéines surexprimées ou au contraire anormalement absentes dans certains types de tumeurs. Ils constituent un facteur prédictif de réponse positive à une thérapie ciblée.

  • Différences entre thérapies ciblées et chimiothérapie

    Les thérapies moléculaires ciblent les cellules responsables de la maladie cancéreuses et ne créent pas de dommage aux cellules et tissus sains environnants. La chimiothérapie est un traitement général qui permet de détruire les cellules cancéreuses. Son activité cytotoxique peut également affecter les cellules saines, même si celles-ci ont la capacité de réparer des lésions occasionnées par un traitement, contrairement aux cellules cancéreuses. La différence entre chimiothérapie et thérapie ciblée tient donc à l’absence de dommages causés aux cellules saines dans la seconde approche thérapeutique. A noter qu’une thérapie ciblée peut être associée à un traitement par chimiothérapie. Les traitements ciblés peuvent être utilisés en « première ligne » (première intention) ou en deuxième ligne, en thérapie principale ou en thérapie adjuvante.

  • Modes d’administrations et effets secondaires des thérapies ciblées

    Les médicaments de thérapie ciblée peuvent être administrés par voie orale ou par voie intraveineuse.

    Ils sont généralement bien tolérés et n’entraînent pas les effets secondaires propres aux chimiothérapies : comme la perte des cheveux (alopécie) les nausées et les vomissements. Les médicaments utilisés dans le cadre de ces thérapies ont néanmoins une toxicité qui leur est propre. Ils peuvent être à l’origine d’une hausse de la pression artérielle, de maux de tête, de protéinurie, de réactions allergiques, ou encore d’atteintes digestives.

    Évitez toute consommation de JUS DE PAMPLEMOUSSE, de RÉGLISSE, de MILLEPERTUIS que ce soit dans les tisanes ou en huiles essentielles