Revenir au pôle prostate
  • Quel est le principe ?

    La surveillance active est une option thérapeutique curative qui déplace l’éventuel moment du traitement. Le but est de surveiller la maladie et de la traiter si elle évolue sans perdre de chance face au cancer. Beaucoup de cancer de prostate sont dit « indolents » et ne vont pas évoluer pendant plusieurs années.

  • Etes-vous éligible à cette surveillance ?

    Les critères d’inclusion sont basés sur les données du toucher rectal, le PSA, et les données biopsiques (au moins 12 carottes, nombre de biopsies positives, pourcentage d’envahissement par carotte).
    Ces données sont disponibles sur le compte rendu histologique que votre urologue vous remettra après la réalisation de biopsies.
    Vous devez avoir un cancer de prostate avec un faible risque de d’Amico :
    PSA <10 ,Gleason< ou = 6 , T1c ou T2a.

    L’IRM de la prostate sera prochainement partie intégrante de la décision de surveillance active.

  • Comment va t’on surveiller ce cancer ?

    La surveillance consiste en:

    • Un Toucher rectal tous les 3 à 6 mois
    • Un PSA tous les 6 mois
    • Une nouvelle série de biopsie dans les 18 mois après la première série.
    • Un IRM sera prochainement une alternative aux nouvelles biopsies. Cette donnée sera validée lors de prochaines recommandations.
  • Prend t-on un risque de surveiller ou lieu de traiter ?

    NON , dans toutes les études il y a 100 % de survie à 5 ans et entre 80 et 90% de survie globale à 10 ans.

  • Combien de temps peut on rester en surveillance ?

    5-6 ans, en moyenne dans les études.

  • Après surveillance peut-on traiter ce cancer comme avant la surveillance ?

    OUI, vous pouvez être traité comme un patient n’ayant jamais eu de surveillance

    La surveillance doit être discuter avec votre urologue qui vous en expliquera les modalités.

    Plus d’information :  http://urofrance.org/fileadmin/documents/data/FI/2012/surveillance-active/surveillance-active.pdf